Un projet historique - Grand Hôtel-Dieu

Un projet historique

Un monument emblématique le long du Rhône

L’Hôtel-Dieu fut fondé au XIIe siècle au bord du Rhône. D’abord administré par les frères pontifes, il passa ensuite aux moines d’Hautecombe, puis à ceux de la Chassagne-en-Bresse, qui le vendirent en 1478 à la ville de Lyon.

En 1583, les échevins le confièrent à des recteurs qui l’administrèrent jusqu’en mai 1791.

Au XVIIIe siècle enfin, sur les plans de l’architecte Jacques-Germain Soufflot, furent élevées de grandes constructions dont une façade majestueuse donnant sur le Rhône, dominée par le « Grand Dôme ». Les travaux ne furent terminés qu’au XIXe siècle.

Il a su imposer un plan général qui se complètera jusqu’au XIXe siècle par la mutation successive du bâti environnant et l’imbrication complexe des corps de bâtiments.

C’est l’un des monuments patrimoniaux les plus emblématiques de la ville de Lyon.

GRAND HÔTEL-DIEU : INFINIMENT LYON

Demain, c’est un patrimoine lyonnais de plus de neuf siècles qui vous réouvre ses portes : construit sur la Presqu’île dès le XIIème siècle, Grand Hôtel-Dieu a sans cesse contribué à la vie et au rayonnement de la cité lyonnaise.

Après des travaux de réhabilitation d’une durée de 3 ans, ce bâtiment historique classé deviendra en 2017 le lieu de vie et d’attractivité lyonnais par excellence.

Des acteurs engagés

Le projet de reconversion de cet ancien hôpital a été porté par Eiffage Immobilier et conçu par les architectes Albert Constantin et Didier Repellin, avec le soutien de la Ville de Lyon.

Décembre 2014 : signature du bail à construction entre les Hospices Civils de Lyon et Eiffage.

3 avril 2015 : lancement officiel des travaux, en présence notamment de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication et Gérard Collomb, Sénateur-maire de Lyon.

Le 11 juin 2015 : Crédit Agricole Assurances en partenariat avec la Caisse Régionale de Centre-Est s’est porté acquéreur du site, convaincu du succès à venir de ce projet ambitieux de reconversion de patrimoine d’exception dans une ville à l’attractivité incontestée, la gestion du site à été confiée à Scaprim.

Fin 2017 : ouverture au public des commerces, restaurants et bureaux.

Septembre 2018 : ouverture de l’Hôtel Intercontinental, du Centre de Convention et de la Cité Internationale de la Gastronomie.

L’hospitalité historique renouvelée

Hier hospice, hôpital et maternité, Grand Hôtel-Dieu  a toujours été un lieu de naissance et de vie tourné vers l’avenir grâce à de nouvelles techniques médicales.

Demain, cette hospitalité historique se réinvente autour de nouveaux usages quotidiens, urbains et contemporains : vivre, se promener, se restaurer, se faire plaisir, travailler, voyager, se rencontrer, se reposer, apprendre et découvrir.

En pied d’immeubles et autour des cours et jardins, une cinquantaine de commerces inédits et restaurants innovants prendront vie. Des espaces de travail et de création  en étage, un hôtel Intercontinental Resort 5 étoiles sur la façade Rhône, un centre de conventions, quelques logements et une Cité Internationale de la Gastronomie.

Grand Hôtel-Dieu écrit une nouvelle page du commerce Lyonnais

À Grand Hôtel-Dieu, chacun entrera dans l’histoire… de la mode, du design, du goût, et du bien-être !

Les nouvelles boutiques sont accueillies sur un parcours imaginé autour de quatre univers, qui prend vie au cœur des dômes, des cours et des jardins historiques.

La cour du Midi, abritant une verrière magnifique conçue par l’atelier d’architecture AIA et directement connectée aux rues de la Barre et Bellecordière, devient la scène vibrante de Lyon.

Cet univers dédié à la mode et au lifestyle souhaite accueillir des concept stores inédits à Lyon, tournés vers l’expérience et l’échange.

Un cadre de vie extraordinaire ouvert sur la ville

Ouvert de tous côtés par des entrées majestueuses et des commerces traversants, le projet offre une nouvelle promenade urbaine dessinée autour de cours et jardins offrant chacun leur singularité.

Grand Hôtel-Dieu s’ouvre aujourd’hui sur la ville avec ses 7 points d’entrée afin de permettre à chacun de flâner à loisir en profitant des 8 000 m² de cours, jardins et galeries désormais accessibles.

Certaines cours resteront ouvertes le soir puisque les différents espaces de restauration et terrasses vivront midis, soirs et week-ends.