Un chantier d'envergure - Grand Hôtel-Dieu

Un chantier d’envergure

Sur le site, les travaux conduits par les équipes d’Eiffage Construction ont débuté, après plusieurs phases de fouilles archéologiques préalables aux travaux et une préparation du chantier de plusieurs mois.

Le chantier en lui-même crée l’événement, par l’engagement humain et les moyens déployés. Pilotés par une équipe d’encadrement d’environ 50 personnes, les travaux mobiliseront 500 compagnons en moyenne sur le site (avec un maximum de 1 000 compagnons dans les périodes les plus chargées).

Au total, en phase chantier, l’opération emploiera directement ou indirectement plus de 1 200 personnes.

Un chantier complexe et atypique

Thierry Brossard, directeur de projet chez Eiffage Construction : « C’est un chantier qui montre beaucoup de particularités propres. Tout d’abord, le site est composé de plusieurs parties datant chacune d’époques différentes, il faut donc s’adapter aux 4 zones qui composent la parcelle. Le caractère historique du site et les nombreuses découvertes obligent nos équipes à adapter les modes opératoires pour cette reconversion.

Ensuite, il est important, bien évidemment, de respecter le patrimoine tout en ouvrant le site sur la ville. Il faut donc réussir à inscrire le Grand Hôtel-Dieu dans le paysage urbain.

Un chantier de cette taille en hyper centre-ville est un vrai défi à relever. La place étant restreinte, les livraisons ont dû être organisées : il y a 3 zones de livraisons autour du Grand Hôtel-Dieu et une aire de dépôt de 4 000 m2 située à 15 km du site.

Au total, ce chantier nécessitera près de 11 000 m3 de béton, 800 tonnes d’acier et 60 000 heures de production, avec 500 compagnons en moyenne présents sur site. Nous avons installé 3 grues (2 à 58 m de hauteur avec des flèches de 60 et 65 m et une troisième qui culmine à 80 m avec une flèche de 60 m). »

Un chantier stimulant pour toutes les équipes

Bernard Vitiello, directeur régional adjoint Eiffage Immobilier Centre-Est et directeur du projet Grand Hôtel-Dieu : « Le Grand Hôtel-Dieu de Lyon est un lieu emblématique, un lieu chargé d’histoire auquel les lyonnais sont très attachés, certains pour y avoir travaillé, d’autres pour y être nés…

Ce site du Grand Hôtel-Dieu a aussi une valeur émotionnelle très forte pour le groupe Eiffage, et plus particulièrement l’ensemble des personnes qui y travaillent, depuis bientôt 5 ans.

En novembre 2010, Eiffage, en association avec les architectes, Claire Bertrand, Albert Constantin et Didier Repellin, remportait le concours organisé par les Hospices Civils de Lyon.

Ce choix de notre projet soulignait sa qualité, son ambition et, sans nul doute, le respect du bâti et de l’âme du Grand Hôtel-Dieu qui en était la trame.

C’est une immense fierté pour le groupe Eiffage de porter ce projet, qui représente une vitrine exceptionnelle des savoir-faire de nos entreprises.

Mener à bien cette opération, actuellement la plus importante reconversion privée d’un monument historique en France, est un challenge stimulant pour toutes nos équipes.

Avec les représentants de la DRAC et notre architecte en chef des Monuments Historiques, Didier Repellin, ce sont des échanges quasi quotidiens pour trouver les meilleures réponses, conciliant respect du patrimoine et du programme.

C’est un exercice qui demande une adaptabilité, une souplesse d’exécution dont nos équipes font la démonstration au quotidien sur le chantier. »

 

Quelques chiffres

  • 3 grues, dont la plus haute culmine à 80 mètres,
  • Plus de 40 000 m2 de façades remises en valeur,
  • Plus de 15 000 m2 de toitures restaurées,
  • Près de 1 400 fenêtres restaurées ou remplacées,
  • 750 tonnes d’acier pour les bâtiments neufs,
  • 10 500 m3 de béton pour les bâtiments,
  • Plus de 500 mètres linéaires de palissades pour clôturer et sécuriser le chantier,
  • 9 phases de fouilles archéologiques préalables aux travaux.